What a pleasure to be on the slopes when they are finally covered with a white coat! Nevertheless, a day on the slopes can have a significant impact on the environment. However, there are a few simple steps that every rider can take to reduce their environmental impact.

frz: Quel plaisir de se retrouver sur les pistes quand celles-ci sont enfin couvertes d’un manteau blanc ! Néanmoins, une journée aux sports de glisse peu avoir un impact non négligeable sur l’environnement. Il existe pourtant quelques gestes simples que chaque rideuse et rider peut adopter pour réduire son impact environnemental.

Before reaching the slopes
It starts with the equipment. Whether it’s clothing, accessories or snow sports material, several brands are now developing eco-responsible product lines. Sometimes, these products are even manufactured locally, thus reducing the carbon footprint of the merchandise, since it only travels a short distance to the point of sale. Second hand or equipment rental, when possible, is also another alternative to adopt a more responsible behaviour before hitting the slopes.

The choice of the ski resort is also important. Faced with the climatic issues and the environmental impact of the resorts, labels such as Alpine Pearls or Flocon Vert have been created. They are awarded to resorts that are committed to sustainable development, in terms of mobility, housing, catering or waste management for example. Without going for an ecolabel, other ski areas are developing climate protection projects in partnership with associations. Preferring to travel to resorts that are committed to reducing their ecological impact is a way of supporting these actions.

To go further in the process, one must consider the type of transport used to get to the ski areas. CO2 emissions will be reduced by using public transport and if the destination is not well served, carpooling can be a good alternative.

frz: Cela commence par l’équipement. Que ce soit les vêtements, les accessoires ou le matériel de glisse, plusieurs marques développent aujourd’hui des gammes de produits écoresponsables. Parfois, ces produits sont même fabriqués localement, diminuant ainsi l’empreinte carbone de la marchandise, puisque celle-ci ne parcourt qu’une courte distance jusqu’au point de vente. Privilégier la seconde-main ou la location de matériel, quand elle est possible, représente également une autre alternative pour adopter un comportement plus responsable avant d’aller sur les pistes

Le choix de la station de ski est aussi important. Face aux enjeux climatiques et à l’impact environnemental des stations, des labels comme Alpine Pearls ou Flocon Vert ont vu le jour. Ils sont décernés aux stations qui s’engagent en faveur du développement durable, au niveau de la mobilité, des logements, de la restauration ou de la gestion des déchets par exemple. Sans se lancer dans l’obtention d’un écolabel, d’autres domaines skiables développent des projets de protection du climat en partenariat avec des associations. Préférer se déplacer dans les stations qui s’engagent pour réduire leur impact écologique est une manière de soutenir ces actions.

Pour aller plus loin dans la démarche, il faut considérer le type de transport emprunté pour se rendre sur les domaines skiables. Les émissions de CO2 seront moindres en privilégiant les transports publics et si la destination n’est pas  bien desservie, le covoiturage peut s’avérer être une bonne alternative.

On the slopes
After the winter season, when the snow melts, hundreds of kilos of rubbish resurface on the slopes. A simple gesture to adopt during a day at the snow sports is to keep your waste, or even pick up the ones you come across, until you find a place to sort them out and throw them away.

Think that the mountain also belongs to the fauna and the practice of winter sports has a direct impact on it. When you cross the woods to enjoy the fresh powder, you pass in the heart of a refuge for many species for whom human activity is a stress factor favouring additional energy expenditure during a season of food scarcity. The site Zones de tranquillité developed by the Federal Office for the Environment and the cantons lists quiet zones and wildlife protection sites where leisure activities are restricted.

Photo from the annual Burton Mountain Clean up Day in Switzerland

frz: Après la saison d’hiver, quand la neige fond, des centaines de kilos de déchets refont surface sur les pistes. Un geste simple à adopter durant une journée aux sports de glisse est de conserver ses déchets, voire même ramasser ceux que l’on croise,  jusqu’à trouver un lieu de tri où les jeter. 

Pensez également que la montagne appartient aussi à la faune et la pratique des sports d’hiver a un impact direct sur elle. Lorsque vous traversez les bois pour profiter de la poudre fraîche, vous passez en plein coeur d’un refuge pour de nombreuses espèces pour qui l’activité humaine représente un facteur de stress favorisant des dépenses énergétiques supplémentaires durant une saison où la nourriture se fait rare. Le site Zones de tranquillité développé par l’Office fédéral de l’environnement et les cantons répertorie les zones de tranquillité et les sites de protection de la faune où les activités de loisirs sont restreintes.

To go further
If you wish to become more involved in sustainable development, particularly in the context of mountain sports, you can join an association active in this field. This is the case of Protect Our Winters Switzerland, which seeks to inform, raise awareness and advise the public on the importance of adopting more eco-responsible behaviour. The association also supports companies active in the snow sports sector towards a more sustainable economic model.

Mountain Wilderness Switzerland is an association that is committed to the practice of mountain sports that respect nature. It also campaigns for more wilderness areas in Switzerland without infrastructure or human impact.

frz: Si vous souhaitez vous engager davantage dans le développement durable notamment dans le cadre des sports de montagne, vous pouvez rejoindre une association active dans ce domaine. C’est notamment le cas de Protect Our Winters Suisse qui cherche à informer, sensibiliser et conseiller le public sur l’importance d’adopter des comportements plus écoresponsables. L’association accompagne aussi les entreprises actives dans le secteur de la glisse vers un modèle économique plus durable.

Mountain Wilderness Suisse est une association qui s’engage, quant à elle, pour une pratique des sports de montagne respectueuse de la nature. Elle milite également pour davantage d’espaces sauvages en Suisse, sans infrastructure ni impact humain.

A day of environmentally friendly winter sports, what should you do?

– Favour eco-responsible equipment
– Prefer second-hand equipment or rental
– Travel to resorts committed to sustainable development
– Use public transport, or even carpooling
– Keep your waste until you find a place where you can sort it out and throw it away
– Collect the waste left on the slopes until you find a place where you can sort it out and throw it away
– Enjoy snow sports outside quiet zones and wildlife protection sites

Some references
Alpine Pearls : https://www.alpine-pearls.com/en/ 
Flocon Vert : http://www.flocon-vert.org/ 
Mountain Wilderness Suisse: https://mountainwilderness.ch/  
Protect Our Winters Suisse : https://www.protectourwinters.ch/de/home 
Zones de tranquilité: https://www.wildruhezonen.ch/index.php