Present in 6 countries from now on, La Nuit de la Glisse celebrates its 40th anniversary. The event, which aims to promote freeride disciplines, offers a retrospective of the event among the films screened in this 2019-2020 edition. A good opportunity to see how women’s ride has evolved over the years.


frz: Présent dans 6 pays désormais, la Nuit de la Glisse fête ses 40 ans. L’événement qui a pour but de promouvoir les disciplines freeride propose une rétrospective de l’évènement parmi les films projetés lors de cette édition 2019-2020. Une bonne occasion de voir comment la glisse au féminin a pu évoluer au fil des ans.

engl.: Geneva, November 16th, at the Forces Motrices building: the room is full. Many children, parents, riders of all ages. The public is composed of passionate people for whom it was the first Nuit de la Glisse and another part of the public, not insignificant, who are regulars. Since its inception, this event has aimed to bring together enthusiasts and novices around stunning riders‘ projections. And this year is a special year, marking its 40th anniversary.

frz: Genève, le 16 novembre, 16h au bâtiment des Forces motrices, la salle est pleine. Beaucoup d’enfants, de parents, de riders de tout âge. Des passionnés pour qui c’était la première Nuit de la Glisse et une autre part du public, non négligeable, qui sont des habitués. Depuis ses débuts, l’événement a pour but de réunir des passionnés et des novices autour de superbes projections de riders. Cette année est une année spéciale: 2019 marque ses 40 ans.

engl.: Amazing feats keep the public on the edge of their seats with an attentive eye, and that is what is central from the point of view of Thierry Donard, founder of La Nuit de la Glisse. „When we started, you have to know that no media at the time was broadcasting this type of image, he explains. I remember going to the Palais de Beaulieu and the room was full. No one understood how a surfer could get into the tube of a wave. It was incredible for them, they had never seen it before! We were really bringing something new and we’ve been trying to bring something new for 40 years.”

frz: D’époustouflantes prouesses tiennent en haleine le public au regard attentif, et c’est ce qui est central du point de vue de Thierry Donard, fondateur de la Nuit de la Glisse. “Quand on a commencé, il faut savoir qu’aucun média à l’époque ne diffusait ce type d’image, explique-t-il. Je me rappelle être allé au Palais de Beaulieu et la salle était pleine. Personne ne comprenait comment un surfeur pouvait entrer dans le tube d’une vague. C’était incroyable pour eux, ils n’avaient jamais vu ça! On amenait vraiment quelque chose de nouveau et justement, ça fait 40 ans qu’on essaie d’apporter quelque chose de nouveau”.

engl.: This is the starting-point of the story: the event begins at the edge of two worlds. Thierry Donard, a skier who was limited in a rigid environment called ski racing in Chamonix, discovered Americans who filmed their skiing exploits and presented their videos to anyone who wanted to see them. This meeting with these guys, emancipated from the codes, who try, engage and above all have fun is what forged the spirit of La Nuit de la Glisse. „It was the beginning of freeride/freestyle. We go up La Nuit de la Glisse with a few friends and the first time the event was supposed to happen, we didn’t know where to organize it. We had a 16 mm projector, the screen was one of my friends‘ bed sheets, white and with a few holes in it (laughs). We sett the spotlight in a church, put up some posters and the church was full. We decided at that time that we were going to do the tour de France in churches and it was the best plan we could have made, because that’s how we started!“ says the founder.

frz: C’est aussi ici que commence l’histoire de l’événement, à l’orée de deux mondes. Thierry Donard, skieur se trouvant alors dans un cadre rigide qu’était le ski de compétition à Chamonix, découvre des Américains qui filment leurs exploits en ski et présentent leurs vidéos à qui veut les voir. Cette rencontre avec ces gaillards qui semblent émancipés des codes, qui tentent, engagent et surtout s’amusent est ce qui a forgé l’esprit de la Nuit de la Glisse. “C’était le début du freeride/freestyle. On monte la Nuit de la Glisse avec quelques copains et la première fois que l’événement devait se produire, on ne savait pas où le faire. On avait un projecteur 16 mm, l’écran était le drap d’un de mes copains,  blanc et avec quelques trous dedans (rires). On a mis le projecteur dans une église, on a placardé quelques affiches et l’église était pleine. On a décidé à ce moment-là qu’on allait se payer le tour de France dans les églises et c’était le meilleur plan qu’on aurait pu faire, car c’est comme ça qu’on a démarré” raconte le fondateur.

engl.: First skiing, then surfing, then all the other extreme sports, La Nuit de la Glisse combines all sports that offer us freedom and adrenaline in its projections. Thierry Donard Productions‘ film Pushing the Limits recounts the evolution of the style, risk-taking and state of mind of skiers and snowboarders. The new one is based on colours, technique and ideas from talented and sometimes crazy men. But something is surprising: it doesn’t talk much about women. This year, two short films out of the ten screened, in addition to Pushing the Limits, featured women. At this occasion, we discovered Vahiné Fierro, a 21-year-old Tahitian surfer, in a short film shot at home in French Polynesia.

frz: D’abord le ski, puis le surf, puis tous les autres sports extrêmes, la Nuit de la Glisse mêle tout sport qui nous offre liberté et adrénaline dans ses projections. Le film de Thierry Donard Productions Pushing the Limits relate l’évolution du style, de la prise de risque, de l’état d’esprit des skieurs et snowboarders. Le nouveau tient à des couleurs, de la technique, des idées provenant d’hommes talentueux et parfois un peu fous. Mais quelque chose est surprenant : il parle peu de femmes. Cette année, deux courts métrages sur la dizaine projetés, en plus du film de Pushing the Limits, ont mis en scène des femmes. Vahiné Fierro, jeune surfeuse tahitienne de 21 ans a été mise à l’honneur dans un court-métrage tourné chez elle, en Polynésie française.

engl.: Beautiful, feminine and wild, Vahiné Fierro seems to be a confident surfer on the waves that men surf with more or less difficulty. On the screen, we understand that women have a more rational relationship to fear than their male counterparts, who seem to have a more intuitive management of it. “... We are still looking for adventure, and in Tahiti, we discovered the Teahupo wave. It’s not nothing because it’s been THE spot for a few years!” says Thierry Donard. Vahiné is tempting it, the Teahupo wave. She waits for the right one, behind the waves, preferring to feel the good one on which she can have fun than to throw herself into a situation she can’t control. She always has a smile on her face, „It’s the pressure of the wave“ she says with joy.

frz: Belle, féminine et sauvage, Vahiné Fierro paraît être une surfeuse assurée sur les vagues que les hommes surfent avec plus ou moins de difficulté. Sur l’écran, nous comprenons que les femmes ont un rapport plus rationnel à la peur que leurs homologues masculins, qui semblent eux en avoir une gestion plus intuitive. “... On cherche toujours l’aventure, et à Tahiti, on a découvert la vague de Teahupo. Ce n’est pas rien car c’est LE spot depuis quelques années! se réjouit Thierry Donard. Vahiné la tente, elle, la vague de Teahupo. Elle attend la bonne, derrière les vagues, préférant sentir celle sur laquelle elle pourra s’amuser que se jeter dans une situation qu’elle ne peut contrôler. Elle a toujours le sourire sur la planche, “C’est la pression de la vague”, dit-elle toute réjouie..

engl.: And the smile, she can have it. Last October, she overtook the world leader Carissa Moore with a great effort to catch up in points due to her first bad wave. She finally reached the third round of the Roxy Pro France and won the 6th place. This is only her second year in international contests: Vahiné does not like competition. Her talent has established a brand new reputation and of course, arouses the curiosity of the general public!

frz: Et le sourire, elle peut l’avoir. En octobre dernier, elle passe devant la leader du classement mondial, Carissa Moore, grâce à une grande application pour rattraper le retard en points dû à sa première mauvaise vague. En compétition internationale, c’est sa deuxième année seulement: Vahiné n’aime pas la compétition.Elle parvient finalement au troisième tour du Roxy Pro France et remporte la 6e place. Son talent assoit une réputation toute neuve et bien sûr soulève la curiosité du grand public!

engl.: A young woman full of personality that we enjoyed discovering during La Nuit de la Glisse. The film makes you dream, both the setting of Vahiné surfing and the elegance of her lines. The speaker’s presentation of the film only makes a brief mention of the Tahitian’s exploits at Roxy Pro France. We are left hungry for more… It cannot be the only rider to present at a well-known event like La Nuit de la Glisse! But why are female profiles so rare, on boards or on skis? Is it the relationship to fear and control that is responsible? What are the difficulties encountered by La Nuit de la Glisse in promoting women? The evolution of freeride, as told by the film „Pushing the Limits“ by Thierry Donard Productions, hardly mentioned one ow two female riders who participated in the highlights of the event.

frz: Une jeune femme pleine de personnalité que nous avons eu plaisir à découvrir lors de la Nuit de la Glisse. Le film fait rêver, tant le cadre, le surf de Vahiné et l’élégance de ses lignes. La présentation du film ne fait qu’une brève mention des exploits de la tahitienne au Roxy Pro France et nous restons sur notre faim… Ce ne peut pas être la seule rideuse à présenter lors d’un événement de renom comme la Nuit de la Glisse! Mais pourquoi les profils féminins sont si rares, sur planches ou sur spatules? Est-ce la relation à la peur et au contrôle qui est responsable? Quelles sont les difficultés que rencontrent la Nuit de la Glisse à promouvoir des femmes? L’évolution du freeride relatée par le film “Pushing the Limits” de Thierry Donard Productions ne fait qu’une parenthèse sur les rideuses ayant participé aux grands moments de l’évènement. 

engl.: La Nuit de la Glisse gave us some keys: women and sliding must be two worlds that meet. It tries to give something new and all the great female riders, surfers and skaters embody this fragile renewal. Women face well-hidden challenges, modesty, perhaps shyness? But it is up to us to put on our shoes and have fun in the mountains and in the water. By enjoying the energy of sliding that gives us such a smile,we will succeed in putting more talented women forward! If you want to attend the 40th edition of La Nuit de la Glisse, you can always attend one of the next screenings in Germany or France. You will find more information on La Nuit de la Glisse website!

frz: La Nuit de la Glisse nous a donné quelques clefs: les femmes et la glisse doivent être deux mondes qui se rencontrent. La Nuit de la Glisse essaie de donner du nouveau et toutes les grandes rideuses, surfeuses et skateuses incarnent ce renouveau fragile. Les femmes font face à des challenges bien cachés, une pudeur, de la timidité peut-être? Mais c’est bien à nous de chausser et d’aller s’amuser en montagne et dans l’eau, c’est en goûtant l’énergie de la glisse qui donne tant le sourire que nous parviendrons à mettre plus de femmes talentueuses en avant! Si vous voulez assister à la 40ème édition de la Nuit de la Glisse, vous pouvez toujours assister à l’une des prochaines projections en Allemagne ou en France. Vous trouverez davantage d’information sur le site de la Nuit de la Glisse!